Accueil BIEN être Tous les savoirs mènent aux jardins

Tous les savoirs mènent aux jardins

Les buis de Marqueyssac ©-Laugery
SORTIE. Ce week-end ouvre grands les jardins du Périgord pour une bouffée de chlorophylle après des mois d'enfermement. Comme l'an passé, cette édition trouve toute sa puissance en sortie de crise sanitaire, libère les corps et les esprits pour promener sa curiosité au grand air. Public ou privé, réputé ou secret, à chacun son jardin.

Très arrosés ce vendredi, les jardins du Périgord devraient s’ébrouer ce week-end pour accueillir les visiteurs dans leurs allées à l’occasion de l’opération nationale Rendez-vous aux jardins, certains sites croisant d’ailleurs cet événement avec la manifestation Châteaux en fête orchestrée par le Département, c’est notamment le cas du Jardin d’Hélys, près d’Excideuil, un parc constellé d’œuvres plantées par une famille d’artistes.

Dans les jardins de Périgueux

Dans la grande famille des jardins, il y a d’abord ceux ouverts à tous, jardins publics et partagés. Ce samedi, la ville de Périgueux et ses services accueillent le public sur le thème de cette édition, la transmission des savoirs : aux Arènes le matin, au Moulin du Rousseau (verger municipal) et au parc Gamenson l’après-midi (plantes vivrières). Et la médiathèque Pierre-Fanlac offrira une conférence-goûter bucolique à 14h30 (Société d’horticulture et d’acclimatation de la Dordogne, pépinières départementale et royale de Périgueux au XVIIe siècle, documents anciens.

Les stars de la vallée

Marqueyssac, esplanade ©Laugery-

Les sites incontournables du Périgord sont bien sûr à l’honneur, ils savent jouer les vedettes tout en restant extrêmement naturels, offrent d’éblouissantes symbioses de terre, d’eau et de verdure. C’est le cas des jardins panoramiques de Limeuil, en surplomb du confluent Vézère et Dordogne. Ou encore des jardins suspendus de Marqueyssac, qui épousent pareillement un paysage à flanc de falaise. Trois millions de visiteurs ont déjà arpenté les allées, mais la magie consiste à faire ressentir à chacun le privilège d’en être le seul et unique découvreur. So romantic, ce parc est idéal pour les amoureux d’un jour ou de toujours qui trouveront à coup sûr une alcôve pour se perdre. Il devient terre d’aventure pour les enfants fiers de se mesurer à ses labyrinthes. Sur la trame habituelle des jardins, le rendez-vous de ce dimanche 6 juin ajoute des temps forts : l’Atelier de Mo composera des créations végétales originales, dans l’esprit du land-art. En lien avec le chef jardinier, Jean Lemoussu, qui orchestrera le ballet du découpage topiaire avec son équipe, l’atelier d’art floral s’exprimera dans ce cadre exceptionnel et partagera sa passion avec le public. Les visites guidées livreront l’histoire du lieux et les coulisses de sa restauration. Et le tout nouveau parcours-filet s’ouvrira aux petits et aux grands, haut-perché dans les sous-bois.

Jardins secrets

Dans l’intimité de Veyrignac © Suzanne B-Tartarat

Et puis il y a les jardins intimes, les replis secrets d’un monde végétal agencé selon l’âme et le cœur des propriétaires, jardins de famille ouverts le temps de ce rendez-vous exceptionnel. C’est le cas du château de Veyrignac où Chantal Baudron à imaginé et composé des allées bordées de fantaisies fleuries et de sages vigies sculptées, une roseraie envoûtante (une rose porte son nom dans la galerie nationale d’un créateur de talent) et un balcon ouvert sur le cours de la Dordogne. Une splendeur. Avec une double préoccupation car le prix de la contemplation de ce tableau éphémère vient, depuis des années, grossir un budget destiné à la restauration de la toute proche église du village.

Veyrignac, un balcon sur la Dordogne © Suzanne B-Tartarat