Accueil BIEN fait Dire au revoir autrement à nos animaux défunts

Dire au revoir autrement à nos animaux défunts

Delphine Simon-Dumarchat ©BEP
Artisanat. Installée à Saint-Astier, Delphine Simon-Dumarchat est la créatrice du "sanctuaire des quatre pattes", une entreprise de fabrication d’articles funéraires animaliers personnalisés, unique en France.

Lorsque sa chienne Cali meurt, la jeune femme est désemparée, en proie à une douleur et un vide incommensurables. Elle sait au fond d’elle-même que sa vie ne sera plus jamais comme avant.

Tout plaquer pour faire exister Cali

Il ne lui reste que la laisse de sa chienne et 48 heures pour organiser ses funérailles. Au-delà de son chagrin, elle se rend compte que les quelques articles proposés sont basiques et non personnalisables. L’idée fait son chemin rapidement. La mort de Cali ne sera pas vaine. En seulement dix jours, Delphine prend la décision de démissionner de son poste de juriste et de créer le « sanctuaire à quatre pattes », en hommage à Cali.

Elle se forme à la menuiserie, fabrique des prototypes et se lance. Mais le Covid interrompt son activité. Comme pour de nombreuses personnes, cette période suscite une réflexion et la décision d’un changement de vie complet. Delphine quitte la Normandie pour le Périgord dont son conjoint est originaire.

Reliquaire
©BEP

Une fabrication artisanale 100 % française

Après sa formation, Delphine s’équipe de matériel professionnel et se lance dans la fabrication de cercueils, d’urnes, de reliquaires et de plaques commémoratives. Dans son atelier, elle a déjà conçu une trentaine de modèles de cercueils et une dizaine d’urnes confectionnés dans des essences de bois local (noyer, chêne, cerisier et orme). Chacun d’entre eux est personnalisable, pour en faire une pièce unique comme l’animal disparu.

De nouvelles gammes d’articles ont enrichi son stock ; cadres empreintes ou cadres photos, calendrier de l’Avent, et jeux de stratégie testés par ses sept chiens.

Reliquaire
©BEP

Une écoute, un accompagnement, une vocation

Au-delà de la fabrication de ses articles, Delphine est désireuse d’apporter soutien et apaisement aux personnes privées de leur animal. C’est dans cet objectif qu’elle veut désormais aller plus loin. Elle envisage de suivre une formation de maîtresse de cérémonie, afin de prolonger sa démarche et organiser des cérémonies funéraires. Un service supplémentaire qui devrait être recherché lorsque le cimetière animalier de la ville de Périgueux ouvrira ses portes.

Dans le cadre de la journée consacrée aux « animaux dans notre vie de tous les jours » organisée le 8 octobre à l’Odyssée à Périgueux, Delphine donnera une conférence sur le deuil animalier à 15h30.