Accueil BIEN fait Périgord noir : « B2G, une entreprise pour passer au vert »

Périgord noir : « B2G, une entreprise pour passer au vert »

©B2G
Pleinement engagés dans la transition énergétique, trois jeunes associés, Julien Roulland, Romain Bopp et Sergio Da Silva ont créé en octobre 2021 B2G, une entreprise de mécanique industrielle à Saint Génies, dont une des spécialités est le réducteur de vitesse, une solution pour les véhicules durables de demain.

Anticipant la fin de la vente des véhicules thermiques en France en 2040, B2G a officialisé une collaboration fructueuse avec Lormauto, pour éviter de détruire les millions de véhicules circulant en France, appelés à disparaître à la fin de l’utilisation des moteurs thermiques.

Des voitures non jetables

Précurseurs de la mobilité du futur, les deux entreprises se sont associées pour refuser l’obsolescence programmée, et réaliser le changement de la motorisation grâce entre autres, à un réducteur de vitesse. À la suite de nombreux essais et de plusieurs mois de tests, les trois associés ont proposé à Lormauto quatre prototypes de réducteurs installés sur des véhicules. Les essais concrets concluants ont validé un partenariat augurant 1000 véhicules revalorisés par an, pour atteindre l’objectif de 5000 à moyen terme.

Moins encombrant que la boîte de vitesse d’origine, adaptable à tous les moteurs électriques, intégrant des pièces d’origine et triant et recyclant les pièces défectueuses, le réducteur de B2G promet d’optimiser les performances du moteur jusqu’à 500 000 km supplémentaires pour un véhicule reconditionné. De quoi ouvrir de belles perspectives de développement.

Mais les trois associés n’en restent pas là. Attachés au Périgord, leur terre d’origine, ils proposent également des solutions sur-mesure aux Périgourdins, dans le respect des valeurs qui leur sont chères, et qui sont déclinées dans leur charte en douze points.

©B2G

Un spectre large de solutions alternatives

Intervenant dans des domaines diversifiés, ils ont ainsi travaillé pour la biscuiterie sarladaise Lou Cocal. Souhaitant lancer une gamme de biscottes artisanales, l’entreprise locale ne trouvait pas de moules adaptés. B2G a répondu à sa demande et a pu également réaliser des chariots agroalimentaires sur-mesure en seulement quatre semaines.

Opérationnels dans la maintenance, la réparation et la fabrication, les trois associés ont ainsi conçu et fabriqué un découpeur de gâteaux, mais également des disques pour le broyage des noix.  Ils peuvent également intervenir pour la refabrication de pignons de véhicules anciens, de boitiers de direction ou de pièces cassées.

L’entreprise développe en outre les nombreuses pistes qui s’offrent à elle : conception de réducteurs destinés à des simulateurs de poids-lourds, réparation de robots et de lignes industriels, interventions sur les nacelles d’éoliennes, motorisation des bateaux électriques nouvelle génération… Réactifs face aux besoins de renouvellement de l’industrie, ils ambitionnent « d’être des précurseurs en Périgord ».

Des recrutements à venir

Travaillant pour le moment avec des stagiaires du Lycée Pré de Cordy à Sarlat, l’entreprise prévoit de recruter des monteurs, ajusteurs et assembleurs dans le courant du second semestre de l’année 2022, afin de répondre notamment, à la demande issue du partenariat avec l’entreprise Lormauto, dès l’obtention par celle-ci de son homologation d’ici juin 2022.