Accueil BIEN aimé Il parle le langage de l’univers

Il parle le langage de l’univers

©ArtiZiOM
ENTREPRENEURIAT. Installé depuis quelques mois à Beauronne, Boris Devouassoud est artisan créateur. Il s’appuie sur la géométrie sacrée pour fabriquer des formes géométriques en verre. Entre ses mains, dodécaèdre, octaèdre, tétraèdre et autres zomes rivalisent de pureté et de puissance vibratoire.

Après avoir lancé son activité grâce au financement de l’Adie et à son travail acharné depuis deux ans, Boris envisage à présent le développement de son entreprise Artiziom.

S’autoriser à créer

Assez remonté contre un système éducatif plus enclin à le mettre dans des cases qu’à écouter ses besoins et ses aptitudes, Boris part à 19 ans en Océanie. Après deux échecs au Bac, « il n’a plus rien à faire en France et se met en quête d’autres cultures ». Il séjourne une première fois en Australie, puis en Nouvelle-Zélande qu’il parcourt à pied durant une année. Une expérience « purificatrice » dont il revient « transformé, avec l’esprit affiné ».

Parallèlement à des petits boulots alimentaires, il s’abreuve de lectures : développement personnel, physique quantique et géométrie. Un éveil progressif, intellectuel, qui ne peut encore s’ancrer dans la matière. Le jeune homme ne se fait pas suffisamment confiance pour créer et se lancer.

L’opportunité d’aider un ami lors de la rénovation d’un immeuble à Bordeaux agit sur lui comme un déclic. Un an plus tard, fort de cette expérience réussie, il rentre dans sa famille en Isère. Sensibilisé par la naissance de son neveu Léo, il veut harmoniser le niveau énergétique de la maison familiale grâce à des objets. Considérant « la géométrie comme le lien le plus direct avec l’invisible », il choisit le verre. Sa pureté et sa transparence ne peuvent que la faire résonner. Installé dans le garage-atelier, muni d’un fer à souder et de plaques de verre, Boris s’abandonne au processus de création. Une vraie révélation.

©ArtiZiOM

Libérer sa créativité

Comme possédé, il travaille jour et nuit. Les siestes récupératrices ne font qu’alimenter sa créativité. Deux ans lui seront nécessaires pour créer la forme telle qu’il la voit dans ses rêves. L’une des premières difficultés à laquelle il se heurte est de souder une forme entièrement fermée sans salir l’intérieur. Ces blocages provisoires se solutionnent durant un sommeil toujours réparateur.

Boris parvient enfin au résultat tant espéré. Des créations artistiques lumineuses, pures et dotées d’une énergie vibratoire confirmée par les bioénergéticiens auxquels il les présente.

En marge de cette intense période créative, Boris propose à sa famille d’acheter une grande maison avec suffisamment d’espace. Il s’agit pour lui de préparer l’avenir « en assurant leur autonomie et leur souveraineté alimentaires ». Tout juste retraité, son père accepte le défi. Ils trouvent quelques mois plus tard leur perle rare en Dordogne, un département en résonnance avec les valeurs de Boris.

©ArtiZiOM

Une activité en plein essor

Depuis son installation à Beauronne, Boris s’est attaché, dans un atelier plus spacieux, « à faire émerger son idée pour lui donner une réalité ». Très rapidement, ses œuvres exposées sur la plate-forme Etsy cartonnent et il doit répondre à des commandes de plus en plus nombreuses.

Bien que fatigué par trois années de travail créatif sans repos, l’artisan nourrit d’autres projets. Le recours à un nouveau financement de l’Adie va donner de l’élan à sa structure. Outre la création prochaine d’un site Internet, le développement de luminaires à destination des restaurants, il propose des géométries adaptées aux plantes.

Dans une dynamique de création de formes toujours plus spectaculaires, il aimerait les faire évoluer en agrégeant le bois et le vitrail. Enfin, il envisage dès cet hiver d’organiser des stages et des ateliers pour transmettre sa passion et son savoir-faire.

Lire sur le même sujet : Osez entreprendre !