Accueil BIEN fait Castels et Bézenac : une épicerie zéro déchet et vrac

Castels et Bézenac : une épicerie zéro déchet et vrac

©C.Ribeyreix
CIRCUITS COURTS. VRAC. Après plus de dix ans passés en région parisienne, Virginie Chedeville a éprouvé un vrai coup de cœur pour le Périgord noir. En phase de reconversion professionnelle, elle choisit de s’y installer avec son mari et ses trois enfants, et de créer Castels Vrac en juillet 2021, une boutique spécialisée dans le vrac et le zéro déchet.

Après une carrière de policière spécialisée dans la formation de ses collègues à la fraude documentaire et à la réglementation transfrontalière, Virginie entreprend de se donner une autre spécialité et prépare, en parallèle de son activité professionnelle, un CAP de pâtisserie. Cela fait déjà quelques temps qu’elle mûrit avec son mari le projet de quitter la région parisienne. Ils profitent de leurs vacances estivales en 2020 pour parcourir plus de 2000 km entre le Cantal et la Dordogne.

Un projet professionnel revisité

Le couple jette son dévolu sur le Périgord noir. Virginie commence ses recherches d’un local commercial adapté. Si le projet initial de la future cheffe d’entreprise visait à créer un salon de thé alimenté par ses pâtisseries,  elle se rend compte que le secteur géographique en est déjà bien doté. Voilà déjà quelques temps qu’elle s’inscrit dans une démarche zéro déchet, et l’idée d’un commerce de vrac fait son chemin. Une étude de marché la conforte dans son choix.

©C.Ribeyreix

Sa rencontre avec le dynamique et énergique maire de Castels s’avère fructueuse. Un ancien labo de pâtisserie est à louer entre la boucherie de la Vallée et la brasserie de bières belges L’ORge en cave, au Breuil. Virginie lance les travaux et après avoir suivi une formation en hygiène et réglementation par le Réseau Vrac, elle se lance le 19 juillet et ajoute une particularité à son entreprise. Un labo séparé de la boutique par une cloison vitrée lui permet de préparer ses productions pâtissières et de les proposer à la vente. C’est dans ce même labo qu’elle prévoit de proposer, dans les prochaines semaines, des ateliers de pâtisserie à destination des enfants, les mercredis, samedis et lors des vacances scolaires.

©C.Ribeyreix

Un parti pris local

Dans l’agencement de sa boutique, Virginie a opté pour des étagères de récupération d’une boutique de vêtements 1083, lesquelles cohabitent harmonieusement avec l’îlot central et le meuble de caisse, réalisés sur-mesure par un artisan local, Bois D’Enfer à Bourdeilles.

©C.Ribeyreix

La cheffe d’entreprise fait la part belle aux produits locaux, régionaux et issus du commerce équitable. Les fromages et yaourts de La Chèvre et le Chou de Meyrals, les produits laitiers de La Vache va bio côtoient les farines du Moulin de L’Evêque ou de Fred Imberty à la Bòria Del Mas, les savons de l’Atelier de Lina à Vézac, les accessoires textiles respectueux de l’environnement de Maryline Bailly, les œufs de la Ferme de Marcillac, le miel du Rucher Florent à Bouillac, le rhum et le cognac de la Maison Tessendier, l’huile de noix de la Ferme de Fage, le Pain d’Antan de Molières. D’autres produits français régionaux  et issus du commerce équitable complètent cette liste non exhaustive.

On peut ainsi trouver des produits d’entretien, du savon, des produits alimentaires secs et frais, sans oublier les gâteaux qu’elle prépare chaque jour. Une balance est à disposition ainsi que des contenants pour les personnes qui n’en ont pas apporté.

Une vitrine conviviale

Désormais, la boutique Castels Vrac a davantage de visibilité, notamment par sa complémentarité avec ses voisins. Une proximité exploitée avec succès cet été par l’organisation de repas communs, lors des marchés gourmands, le boucher fournissant le plat, Virginie le dessert et le brasseur la boisson. La Fête de la Bière, organisée le 23 octobre à la salle des fêtes de Marnac, sera l’occasion de renouveler l’opération.

Développer la clientèle

Avec l’arrivée de Jordan, jeune apprenti en Bac pro vente en alternance aux Écoles de la CCI Dordogne, Virginie va pouvoir envisager de poursuivre son développement. Volontaire, le jeune homme ne manque pas d’idées pour augmenter la visibilité de la boutique, et a d’ores et déjà pris l’initiative de se rendre au marché de Belvès pour faire connaître Castels Vrac.

©C.Ribeyreix

S’il était plutôt intéressé au début de ses recherches d’entreprise par le commerce du sport et des chaussures, il a été séduit par le concept du zéro déchet et des contenants réutilisables et compte bien s’investir pour développer la clientèle.