Accueil BIEN fait Une journée consacrée au risque routier professionnel

Une journée consacrée au risque routier professionnel

©BIENenPérigord
PRÉVENTION. Une centaine d’entreprises se sont inscrites pour participer à la journée d’information et de sensibilisation, dédiée aux risques routiers professionnels, organisée le 10 mai (dans le cadre des journées nationales de la sécurité routière du 9 au 13 mai) par le Service de Prévention et de Santé au travail Corrèze-Dordogne (SPST19-24), en partenariat avec la mission Sécurité Routière de la Préfecture de la Dordogne, et la Macif.

L’occasion pour le président Philippe François « de rappeler le rôle essentiel des Services de Santé au Travail sur le terrain de la prévention ».

Des enjeux économiques

Si le nombre de victimes d’accident du travail sur la route a reculé de 18 % pour les accidents de mission, et de 11 % pour les accidents de trajet, du fait notamment des modifications des habitudes de déplacement induites par la crise sanitaire, les chiffres restent élevés. Avec près de 50 000 victimes de ce type d’accident, le risque routier professionnel, première cause de mortalité au travail, représente en outre 4,8 millions de journées d’arrêt de travail et 735 millions d’euros.

La vigilance au coeur de la prévention

Au programme de cette journée, des stands et des ateliers interactifs répartis autour de différents axes de prévention. Les visiteurs ont ainsi pu réviser leurs connaissances du code de la route, s’initier au simulateur de conduite, essayer la voiture tonneau, comprendre également l’importance du sommeil et de l’alimentation sur les risques routiers. Autant d’occasions de réaliser l’importance de la fatigue et de la routine sur la conduite et de la nécessité de rester vigilant.

D’autres leviers d’actions

Outre le conseil et la sensibilisation quotidienne des entreprises et de leurs salariés, le SPST19-24 organise également des actions de sensibilisation collective, avec la possibilité d’articuler des mesures de prévention adaptées. Un module de sensibilisation accompagné d’un quizz est également mis à disposition des adhérents et des salariés sur son site Internet.

Mais le SPST19-24 veut aller plus loin et dans ses projets pour 2023 envisage de proposer également de la formation.

Une fusion porteuse de sens

Le rapprochement des Services de Santé au Travail de la Dordogne et de la Corrèze, est effectif depuis le 28 mars 2022. Il va permettre au nouveau Service de Prévention et de Santé au Travail Corrèze-Dordogne (SPST19-24) d’être au plus près des besoins de ses adhérents. Une mutualisation de moyens qui favorisera innovations et nouveaux services.

©BIENenPérigord

137 collaborateurs salariés du SPST19-24 accompagnent désormais les 13 400 entreprises et organisations adhérentes et leurs 150 000 salariés et dirigeants. Un rapprochement dans la même mouvance que celui des collectivités territoriales et des Chambres de commerce salué par Christophe Fauvel, président de la CCI et du Médef en Dordogne.

Mettre en œuvre la loi portant réforme de la santé au travail

Sous la présidence de Philippe François et la direction générale de Laurent Eecke, le SPST19-24 va également travailler à la mise en œuvre de la loi du 2 août 2021, une loi pour laquelle les équipes de la Dordogne et de la Corrèze se sont tout particulièrement mobilisées. Un travail de fond souligné par le député Philippe Chassaing.

Si le président du SPST19-24 a admis les réelles évolutions engagées par cette loi, notamment le renforcement de la prévention au travail ainsi que l’extension des missions des services de santé au travail, il a aussi insisté sur la nécessité d’aller encore plus loin en redéfinissant notamment les missions du médecin du travail et la suppression de sa sectorisation géographique.