Accueil BIEN fait Une épicerie ambulante solidaire en Périgord blanc

Une épicerie ambulante solidaire en Périgord blanc

ENTREPRISE SOLIDAIRE. Sensible à la « Légende du Colibri » popularisée par Pierre Rabhi, Linda Laksari a souhaité faire sa part, à l’instar de l’oiseau-mouche, et a créé il y a quelques mois son épicerie ambulante, le premier palier d’un projet audacieux, équitable et solidaire.

Expérimentée depuis vingt ans dans le commerce et la restauration, la cheffe d’entreprise a mûri son projet depuis 2016, pour lui donner un coup d’accélérateur en 2021.

Faire sa part, simplement

Lorsqu’elle se pose la question de savoir comment elle peut contribuer et participer au mouvement de fond, visant à construire un nouveau modèle de société, l’idée germe tout de suite. Linda veut créer une structure solidaire, favorisant l’entraide, et valoriser les producteurs locaux engagés dans une démarche de développement durable, n’utilisant aucun intrant chimique, afin de leur donner davantage de visibilité.

Ses souvenirs des commerçants ambulants sillonnant les routes de son enfance, nourrissent sa réflexion. « Un rendez-vous incontournable, attendu avec impatience par les habitants ». Car Linda veut aussi, à sa façon, recréer du lien social, dans des campagnes où l’isolement s’est renforcé avec la crise sanitaire.

Le 5 mars 2021, elle crée son épicerie ambulante, « La Part Du Colibri By Lili », avec l’objectif à moyen terme, de développer un projet plus ambitieux. Dans cette perspective, elle anticipe et investit pour obtenir l’agrément sanitaire HACCP de son camion, appelé à se convertir en food truck courant 2022.

Présente chaque jour de la semaine dans les villages de Petit-Bersac, Bonnes, Chalais, Vanxains, elle effectue également les livraisons et les tournées sur Moulin-Neuf, Ménesplet et Montpon, n’hésitant pas à faire quelques courses supplémentaires pour des personnes âgées ne pouvant se déplacer.

Le second palier de son projet consistera en l’ouverture d’une boutique courant janvier 2022 à Petit-Bersac, un écrin pour la vingtaine de producteurs dont elle propose les produits. En attendant, le local inoccupé situé près de la boulangerie, proposera des plats traiteurs au mois de décembre.

La future ressourcerie, un aboutissement

Dès qu’elle aura trouvé le local adapté, Linda pourra mettre la dernière pierre à son édifice : la création d’une ressourcerie. L’occasion de prolonger un partenariat avec l’association « Seconde Vie » à Montpon, en proposant du mobilier, de la vaisselle ou du linge de maison à la vente ou à la location.

Il s’agira en outre d’un tiers-lieu, où l’on pourra déguster des plats élaborés dans le foot truck avec les produits issus de l’espace maraîchage situé à proximité ; enfin, un endroit où l’on pourra aussi se divertir grâce à une scène qui accueillera des artistes. Un projet solidaire, convivial, qui a déjà séduit plusieurs partenaires, ainsi qu’une banque prête à le soutenir.

Le genre de réalisation particulièrement attractive, pour faire de nos campagnes et de nos communes rurales, les territoires de demain. Un avis partagé par Gilles Mercier, le maire de Petit-Bersac, soulignant l’efficacité de l’approche de Linda en termes d’animation, « pour les habitants originaires de la région, qui retrouvent ainsi un peu de la vie qu’ils ont connue », mais aussi sur le plan qualitatif « avec des produits favorisant les démarches de respect de l’environnement ainsi que les circuits courts » ; enfin, une vraie plus-value pour l’attractivité du village « situé aux portes de la Charente, à trois heures seulement de Paris ».

Communauté de Communes du Périgord Ribéracois 

Communauté de Communes Isle Double Landais