Accueil BIEN ensemble L’école de Marcillac accueille des enfants handicapés

L’école de Marcillac accueille des enfants handicapés

Ph. C.H.Y Handiscom
INCLUSION SCOLAIRE. Depuis la rentrée 2018, quelques enfants de l’IME de Sarlat, porteurs de handicaps lourds ou atteints de troubles autistiques, sont accueillis trois matinées par semaine dans le cadre d’une convention tripartite entre l’école de Marcillac-Saint-Quentin, l’association Althéa et la municipalité.

« C’est le fruit d’un partenariat débuté en 2008. Nous nous sommes rendus compte que la classe flexible pouvait être au service de l’inclusion scolaire. Les enfants sont accueillis dans la classe maternelle des moyenne section et grande section avec la présence de leurs deux éducateurs. Ils reçoivent un centre de travail adapté à leur parcours. Ils ont appris à évoluer au sein de la classe et de l’école, » précise Sandrine Rébéna, la directrice.

Un personnel formé

Pour mener à bien cette action, les enseignantes ont bénéficié pendant trois jours d’une formation sur l’autisme en présence des éducateurs spécialisés, sur la base du volontariat. « L’un des premiers objectifs a été la volonté d’inclusion réussie de chaque enfant au sein du groupe classe, mais aussi à la récréation ou à la cantine. Bien sûr, nous avons du faire des adaptations nécessaires, mais les progrès de sociabilisation sont réels au terme de trois années scolaires. Le second a été d’amener les apprentissages scolaires, qu’il s’agisse d’écrit, de graphisme, de lecture, de numération. Trois enfants de l’IME ont pu avoir des moments adaptés dans la classe de CP-CE1, l’un pour commencer à aborder la lecture et la numération. C’est une vraie satisfaction », observe la directrice. Le bilan est satisfaisant car un enfant a appris à lire, un autre est en bonne voie d’acquisition de la lecture, à la satisfaction de tous et des familles.

Ph. C.H.-Y Handiscom

Grâce à ce partenariat avec un institut médico-social, l’école de Marcillac témoigne ainsi d’une réussite d’une école véritablement inclusive. Son équipe de personnels (enseignantes, agents territorial spécialisé des écoles maternelles-Atsem et accompagnants des élèves en situation de handicap-AESH) aimerait voir se développer ce genre d’innovation pédagogique pour le bien-être des enfants et pour construire l’école de demain.

C-H. Y. – Handyscom

Lire aussi Une classe flexible au service des apprentissages